img Actu 10.jpg

Les objectifs de la conduite du changement

 

3 enjeux ressortent de la conduite du changement : 

  • un enjeu économique : une perte de temps et de productivité qui découleraient d’une mauvaise adhésion au projet ; 

  • un enjeu sociologique : la réponse à une situation de crise, de conflit, de négociation ou de fusion ; 

  • un enjeu psychologique : l’anticipation et la compréhension des réactions des individus face à la nouveauté. 

 

Être accompagné c'est mettre toutes les chances de son côté pour réussir sa transformation. 

Créer l’adhésion

 

Lorsque le changement est décidé et mené par une seule personne, il y a peu de chance que cela aboutisse. Il est important de négocier la transformation et non de l’imposer. 

Créer une stratégie propre aux besoins de l’entreprise

 

Chaque entreprise est différente, que ce soit en termes de besoins humain, organisationnel ou structurel. Une bonne conduite du changement définit les délais, les étapes et les objectifs en prenant en compte ces facteurs afin de s’ajuster parfaitement à la culture de l’entreprise. 

Faire évoluer les compétences

 

Rien de pire que la routine qui empêche l’adhésion pleine et entière des transformations. L’accompagnement au changement permet de modifier les habitudes pour mettre en place de nouvelles, plus efficaces et avec de nouvelles compétences. 

Dépasser les obstacles pour une conduite du changement réussie

 

Les obstacles pour une transformation réussie viennent rarement de facteurs extérieurs. La résistance vient souvent de peurs et d’un manque de compréhension de l’intérêt du changement.

Faire face à la peur & aux freins

Changer ses habitudes peut faire peur car on tombe dans l’inconnu lorsque l’on sort de sa routine. La peur est une réaction normale en amont d’une transformation, il faut la prendre en compte pour aboutir à une conduite du changement pleinement acceptée. 

Combien d'organisations ont investi dans des outils performants et continuent pourtant de faire une double saisie par manque d'adoption de l'outil ?

 

Si cette peur n’est pas entendue, elle peut mener à d’autres réactions : 

  • la révolte ; 

  • l’inertie ; 

  • la contestation ; 

  • le sabotage.